Test Report : Fanatic Falcon 113 2013 et North Sails Warp F2013 7.8m²

Publié: 25 février 2013 dans Non classé
Tags:

Par nortre coureur Normand : wilfried vanherweghe <wilfried.vanherweghe@hotmail.fr>
Test de la falcon 112:
Falcon_NikBaker_bySebastianSchffel_MG_7214
3 sessions dont 2 à Poses et une à Saint-Aubin sur mer( 76) avec un vent de 15 à quasiment 30 noeuds dans les claques. Test de la planche avec un aileron ERD 38 cm FL 01.
 Falcon 2013 warp F2013
Par rapport à la 113 de 2012, elle est un peu plus épaisse tout en gardant la même largeur : 69 cm. Le pads à l’arrière est surélevé ce qui est particulièrement agréable en navigation.
Sur l’eau je trouve que j’ai un peu plus de volume sous les pieds et donc cela permet d’être plus performant en replacement ( remonter au près), elle garde le côté sensation et glisse qui caractérise les Fanatic . Concrètement j’ai un très bon cap alors que j’ai testé la planche avec un aileron de 38 cm et cela même dans les molles. La planche glisse très bien comme toujours avec les Fanatic. Le contrôle est excellent dans les surventes, la planche ne lève pas. Le passage de clapot est aussi excellent comme l’était aussi la falcon de l’année précédente.
La relance au jibe est encore améliorée et surtout très facile. J’ai testé uniquement avec la 7,8 m2 warp 2013 et il me semble que c’est la voile idéale pour ce type de planche. On peut monter 8,6 en plus grand avec 40 cm d’aileron et 7 m2 avec 36 cm.
 Falcon_NikBaker_bySebastianSchffel__MG_7290
En résumé, la Falcon 112 est une planche très saine. Elle glisse très fort avec de très bonne accélérations , le contrôle ainsi que le passage dans le clapot est excellent. Elle gagne cette année en replacement et sera donc forcement plus à l’aise pour supporter la 8,6 M2.
La warp 7,8m2 2013:
 fsxv4k8tvyjeq5r483jkhgw21o9nupcqftt-0_preview
Elle se monte avec un 490 ce que je conseille même si il est possible de monter un 460 avec un tender. La voile est saine et je la trouve très proche de la 2012 au niveau des sensations. La rotation des cambres est encore améliorée ce qui permet d’être très serein dans le jibe ( ça tourne très facilement surtout pour une voile de course). La puissance est présente très rapidement, c’est  une grosse cylindrée dans les voiles de course. La warp 2013 se tient très très loin dans les conditions de surventes comme la version 2012. La vitesse est bien sur un de ses points forts, je l’ai pas encore poussé au maximum. A mon avis ses limites dépend des vôtres ………..

fsxslu037ntax6eqglbfb88wq1798vlvd2y-0_preview

Publicités
commentaires
  1. sam 98 dit :

    North RAM F13 surface 5.7

    Par SAM

    Après une pause de quelques mois il fallait bien se remettre à tester un peu de matériel et, comme le temps s’y prêtait, je n’ai pu résister en voyant la jolie RAM F13 à peine déballée par le magasin FreeRide de Nouméa.
    Je vous épargne les tests concernant les WARP car je considère que ces modèles sont réservés aux coureurs et aux amateurs très avertis. Par voie de conséquence, les WARP restent minoritaires sur le marché et les coureurs sont capables par eux-mêmes de savoir comment gérer ces machines haut de gamme pour furieux slalomeurs. On en reparlera plus tard.
    Revenons à notre jolie voile, J’ai eu la surprise de découvrir une belle déco et ça, de la part de la marque, c’est une nouveauté. La question du look ne doit pas beaucoup intéresser les designers car le style « technologique » avec des bandes de toutes les couleurs faisait un effet un peu « Caterpillar ». Les graphistes sont en train de revenir à des considérations de déco plus fun tournées vers le mythe de l’océan…Chacun jugera du changement qui est en train de s’opérer en douceur.
    La RAM F13 conserve le même cahier des charges qu’à l’origine : un pied en course et un en slalom pour les pratiquants confirmés. Dotée de 3 cam dont la rotation est quasi parfaite, la toile est raide comme une tôle au bon endroit et souple sur la chute, vous aurez à votre disposition 7 bonnes lattes pour garder un profil ultra calé. L’ensemble est toujours aussi propre autant dans les finitions que dans la répartition des laizes de structure et de renfort, du beau boulot. Rien à dire à propos du poids on reste autour de 4 kg, ce qui donne à la voile une tenue aérienne et il vaut mieux, car j’oubliais de préciser que ce moteur sans trop de concession va surtout vous tracter dans les vents forts à très forts…Vous êtes prévenus, tracté à ce niveau n’est pas un mot à prendre à la légère.
    Gréer reste un jeu d’enfant, vous n’aurez aucun mal à monter votre ensemble mat wish dans un fourreau assez large tout de même. Toutefois, rassurez-vous, même avec de l’eau dedans, par vent fort, le water start n’est que pure formalité. Il vous faudra au minimum utiliser un 4.30 Gold ou si vous êtes plus argenté, un Platinium avec lequel vous obtiendrez une réponse plus tonique dans les accélérations. Il y a donc une certaine polyvalence, avec un seul mat vous pourrez utiliser au moins 2 tailles de voile. Les indications du constructeur sont à peu près fiables. A la première sortie vous pourrez en effet régler 4.31 au guindant quasiment à la main sans trop de problème, alors que vous laisserez au neutre à l’écoute avec un potentiel de 2 cm lorsque les claques seront un peu fortes et c’est terminé. L’ensemble à de l’allure, la chute ondule très proprement jusqu’à 70% de la longueur juste en tirant au bon réglage. On le verra, la plage d’utilisation et à cet égard assez étroite tout de même.
    Une fois tout cela au point, la légèreté de l’ensemble vous surprendra, la maniabilité encore plus, c’est une plume avec un potentiel assez impressionnant. Nous ne sommes pas exactement en présence du moteur de course mais on s’en approche très sérieusement. Le départ au planning, pour les pompeurs habiles, arrive assez rapidement. Dès qu’elle est lancée, plus rien ne l’arrête, la voile tracte très fort sans jamais faiblir. Attention, la sensation de puissance est impressionnante, d’autant que le ressenti sur le potentiel de main arrière ne s’impose pas vraiment, ce qui est un peu normal sur une voile de cette surface, avec une longueur de wishbone relativement courte. Au passage on notera une parfaite maniabilité au jibe, ça va très vite, les relances sont un pur régal.
    Les sensations et la réalité se côtoient sans cesse, vous ressentirez dans les mains, la légèreté, la maniabilité et le contrôle proche de la perfection. La vitesse est bien réelle, même si contrairement à la WARP, la limite de l’accélération arrive à un moment donné. Il suffit juste de maintenir la vitesse de pointe en soignant sa position. Il faut noter, en termes de réglages, qu’on disposera d’une plage d’utilisation assez étroite. En effet tout se joue à 1 ou 2 cm près, particulièrement à l’amure, mais ce réglage combiné à une bonne tension de la sangle du bas de la voile, permettra des plages intermédiaires intéressantes dans les vents plus ou moins forts.
    On regrettera en revanche une latte du bas et une structure de voile un peu longue. En effet, lors des bords très abattus, la bordure touche l’eau assez souvent, ce phénomène gênant doit faire l’objet de toute votre attention, car les coups de frein sont assez brutaux, le flotteur dévie et vous perdez un peu en équilibre. Néanmoins, pas de quoi fouetter un chat…
    Le gréement est parfaitement calé, rien ne bouge dans cet ensemble homogène doté de lattes de qualité, à condition de dégréer comme il faut, c’est-à-dire en accompagnant les « cam » et non en larguant tout au pied de mat. Je préfère insister sur ce conseil, car réparer la partie avant des lattes n’est pas très facile (le cloutage de l’embout dans le tube est un non sens), mais c’est comme ça. NORTH développe ses produits plutôt corrects, mais il n’en demeure pas moins que certains détails restent assez singulièrement rustiques.
    Enfin, les sceptiques pourront être rassurés, si comme moi vous ne dépassez pas 76 kg vous pourrez rivaliser en course sans vous ruiner dans un segment de vent où la survie est un impératif pour finir les manches dans le vent fort et ça, c’est déjà bien. Aussi, il vaudra mieux modestement abandonner l’idée d’une WARP et se ranger à la sagesse d’une RAM. Ceci dit quand vous aurez goûté à cette sagesse, vous comprendrez qu’en la matière, la sagesse toute relative aura une saveur de performance assez stupéfiante dans les vents soutenus.
    Salut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s