Articles Tagués ‘speed 3’


Grosse nouveauté dans les ailes à caisson.

Flysurfer viens de lancer la speed 4 dans les tailles 8 et 10 m²

Pour le moment les speed 3 restent d’actualité dans les tailles de 12 à 21 m² car il est apparemment difficile de les améliorer.  (dispo en occasion en 12 m² et 19m²)

Cette speed 4 est une vitrine pour la marque en terme de performance et polyvalence. Cette aile est le fruit d’un développement nouveau, le bridage as été simplifié, le flex de l’aile est mieux maîtrisé grâce à une nouvelle construction. Globalement la speed 4 est plus légère et plus compact.

Pour vous faire votre propre opinion vous pourrez l’essayer début novembre dans votre magasin préféré.

En attendant vous pouvez visionner la vidéo de présentation :

 

 


Sauf que la cure de régime n’est pas la votre cette fois, c’est le vent qui se met au régime pétole en ce moment en ne soufflant que très légèrement et assez (beaucoup trop en fait) rarement.

Force est de constater que le nombre de session dans le Calvados cet été reste ridiculement faible comparé à d’autres zones géographique de l’Hexagone, sans même parler du monde, ou même de la galaxie…

Mais dans un surfshop d’irréductibles riders affamés, Louix et Benjamix luttent face à la pétole ambiante et naviguent sur les spots pas vraiment retranchés que sont Asnellesansrhum, Salenellesansplusderhum et Ouistrehamavecencoremoinsderhum.

Accompagnés du fidèle et vaillant mais non moins rouillé Mercedix Sprintus, ils sillonnent les plages entres deux cours de kitesurf et font halluciner les chaumières environnantes en embrumant chaque plans d’eau avec leurs vitesses incroyables malgré le vent quasi inexistant.

Leur secret? la potion magique bien sur les ailes spécial light wind avec entre les mains ces derniers jours.

La Naish Fly, nouvelle venue dans la gamme en 2013, tire vraiment très fort… mais vraiment !!! Tout en restant très maniable et douce dans les bras.

La Airush Lithium 14 quand à elle tracte vraiment très fort aussi pour un kite pas si grand que ça, et en terme de maniabilité, elle est encore un cran au dessus de la Fly qui tourne déjà vraiment super bien. Un nouveau palier a été franchi avec ces deux ailes dans le monde du light wind.

Et le truc qui ne fache absolument pas, c’est que ces ailes sont loin d’être  exclusive à une pratique race. La preuve étant, Louis et Benjamin étaient hier avec les dernières North Kiteboarding Jaime 2013 sous les pieds, le twin tip freeride par excellence. leurs avis sur ces planche et à l’image de leur enthousiasme a l’idée de naviguer dans 5 nds de vent en race (ils adorent…). La Jaime est donc (pour faire simple) hyper douce, confortables, facile, on ne sent rien sous les pieds c’est vraiment agréable.

Ils se seront donc calés une session freestyle/freeride avec des ailes que l’on espérait pas aussi performantes dans ces conditions très légères (10/12 nds de vent à peine) et surtout pas aussi joueuses malgré leurs grandes surfaces et la puissance générée!!! Ces deux ailes offrent une alternative vraiment intéressante aux surpuissantes Flysurfer Speed III. Ces dernières restent maitresses dans la Super Pétole mais la maniabilité de ces ailes restent quand même en deçà des Fly et Lithium. un compromis pour ceux qui veulent naviguer quand le vent souffle légèrement mais qui n’ont pas le budget pour la Flysurfer,

 


L’été on voit de tout sur les plages… des formes dans tout les sens, petites, grandes, larges, des grosses aussi…. un véritable feu d’artifice de formes dirai-je.

Dans les quivers aussi on voit de sacrés formes. Tenez par exemple en kitesurf, pas plus tard qu’hier, Louis était sur sa grosse North Kiteboarding Race LTD 69 cm de large et malgré le vent hyper léger ses seuls mots en sortant de l’eau et en rentrant dans le shop ce matin sont « c’est une tuerie »… Pierre aussi était sur un gros cul « custom » et s’est régalé.

Un peu plus loin en surf cette fois ci, la mode est aussi aux gros cul… le surfeur Dave « Rasta » Rastovich aura beaucoup participé au renouveau des surf typés rétro-fish… et ce n’est pas pour nous déplaire, en plus d’être de jolis objets, ce sont aussi d’excellents surf dans les vagues plus petites et plus molle de l’été ( Oui ça y est nous aussi on est en étééééééééééé rhaaaaaaaa enfiiiiiinnnnnnnn !!!!!!!!!!!!!)

enfin pour vous donner envie d’avoir une attitude et une hygiène de vie saine et surf, et puis aussi de vous donner envie de surfer des grosses (pas la peine de vous la raconter en pensant surfer des grosses vagues…)

Et pour vous montrer les bébés dont nous vous parlons…

Et bien d’autres encore…passez jeter un oeil dessus…


Personne n’aime la pétole, et prenons ce terme nautique au sens le plus large du terme possible. Appelons pétole les journées sans vent mais aussi celles où les vagues sont aux abonnées absentes…

… visualisez bien cette étendue d’eau flasque et livide, sans la moindre ride à l’horizon, pas même un micron bébé de vague à se caler en finger surfing, ni une mini ride pour laisser votre esprit vous métamorphoser en sorte de fourmis surfeuse non RIEN !!!!

Bien sur vous n’êtes pas intéressé par une partie de beach volley parce que vous avez deux mains gauche ou tout simplement que ce sport vous gonfle profondément…

Comme par hasard vous avez internet sur votre portable mais avec une connection pourrie, vous laissant tout juste de quoi lire mes posts (et encore sans pouvoir lire les vidéos) mais en plus vous ne pouvez même pas suivre le Live streaming de la première étape PWA vague qui se déroule dans de violentes conditions à Pozo en ce moment même…

Et là comble de la provocation, le vent se lève à 5 noeuds … pas de quoi partir au planning bien sur mais vous commencez tout de même à reprendre espoir…

… mais c’est peine perdue car le vent ne se lèvera pas plus, peut être une rafale qui poussera l’anémomètre à 8/9 noeuds histoire de reprendre toute votre attention alors que vous commenciez à reperdre la foi mais la rafale est vile et fourbe, soufflant juste pour vous torturer l’esprit…

… C’est là que vous auriez du garder votre chapeau, insister sur la crème solaire ou rester sous le parasol … Sans vous en rendre compte vous vous imaginez sur un mountain board avec une aile au dessus de vous, allant jusqu’à rouler malgré le vent super light dans le sable mou grâce à des roues supersonic toutes droites sortie des énormes 4×4 Big Foot. Délaissant au bout de quelques minutes votre engin roulant, vous vous emparez d’une board de kite et allez sur l’eau malgré les 5 nds de vent persistant faisant la nique au stand up paddler ramant eperduement!!!

Au bout de 8 heures de ride absolument fabuleux, vous ressentez comme un flottement au dessus de votre corps, le frisson d’un drap de mauvaise qualité, presque rugueux, l’agitation régnant autour de vous finit par vous sortir de votre torpeur et vous réalisez alors que vous êtes dans un hôpital. Une personne vous annonce une insolation aggravée, et la résonance de ses paroles dans votre tête confirme que le cerveau a surement du commencer à fondre tant cela fait mal.

Risquant un coup d’oeil à travers la fenêtre, vous tombez aussitôt dans une crise de folie digne de vous envoyer dans un grand centre psychiatrique, mais tout les riders vous comprendront car…

… il y a juste 30 nds de vent parfaitement side shore avec 1m50 de vagues ouvrant magnifiquement et seulement cinq personnes à l’eau…

« Bon séjour dans notre établissement, lance une voix derrière vous, TA G….!!!!!!!! «