Articles Tagués ‘report’

L’INSTANT TEST REPORT

Publié: 7 novembre 2012 dans Non classé
Tags:, , , , , , , ,

FANATIC QUAD 87 2013

Premier retour après 1 mois d’utilisation, et la planche est simplement hallucinante pour mon gabarit (1m78 et 75 kg) ! J’ai eu l’occasion de l’essayer dans des conditions variées, vent light et irrégulier (15/18 noeuds), en side-on et side-off , vent medium (20 nœuds ) et vent fort (25/30 nœuds).

Dans le vent léger, pas de mauvaises surprises, même si la planche toute équipée ne semble pas forcément très légère, le départ au planning est très rapide, et surtout, la planche passe dans les molles sans ralentir. Au surf, le volume permet de conserver de la vitesse dans les sections molles de la vague, même quand le vent fait défaut : la planche accélère et carve à merveille, et la vitesse acquise au bottom permet de se lâcher en aérial même sur les vagues les plus molles !

En side-on dans le vent léger, le départ au plannig rapide et la vivacité de la planche permettent de jumper sur le moindre clapot, avec un très bon appel pour monter haut. Parfait pour s’éclater dans les sessions « moyennes » où les belles vagues ne sont pas toujours au rendez-vous !

C’est lorsque le vent forcit que la planche est la plus surprenante ! Testée en 4.7 à la rue, la planche se contrôle sans problème et reste super efficace au surf, avec un roller qui s’enroule tout seul sans que la planche ne décroche ! En saut, l’encombrement de cette « grosse » planche ne se fait pas sentir et permet de se lâcher sans arrière pensée !

En résumé : Un super flotteur de vague pour tous ceux qui cherchent une planche radicale tout en restant accessible, cette planche permet d’exploiter à fond un maximum de conditions, et surtout de rider au taquet quand tous les autres sont collés sur le spot ! Son super contrôle dans le vent fort permet de l’envisager comme planche unique pour des gabarits de 75/80 kg utilisant des voiles entre 5.6 et 4.2.

 A bientôt sur les spots normands !

Thomas

Ps : Merci à Laurence LASSADE pour les photos d’action !


Les p’tites niouzzz fraiches du crew Clinique de la Planche

En skimboard:

Salut Salut !

Petit compte rendu de cette dernière étape de la coupe de France de skimboard à la Tranche Sur Mer (85).

Seulement 25 participants lors de cette dernière étape, mais les favoris sont tous présents. 

Alex ouvre le bal dans le heat 1, avec de toutes petites conditions (qui ne grossiront que très peu tout au long du contest…). Il skim en retrait de son niveau habituel face à un rider de Loire Atlantique qui exploite tout ce qui passe, et donc passe 2e de sa série. Je passe ensuite dans le heat 4, et m’impose en grignotant ce qu’il faut grignoter, espérant avoir un quart de final « easy »… 

Malheureusement, on se retrouve ensemble dans le 2e quart, face au n°1. On le sait, sauf exploit ce sera soit lui soit moi en demie. Les conséquences sont toutes aussi importantes car nous jouons tous les 2 le podium au classement général. On s’arrache, tricote, surfe comme on peut ce petit liner. A l’issue du heat, perplexes, on ne sait pas, on sait que c’est serré. Deux juges mettent Alex devant, et un en ma faveur… Au final, Alex passe pour un point ! Je suis déçu, mais soutiens à 100% Alex pour qu’il aille au bout! Il fait le taff solidement en demi finale. La finale s’annonce difficile car pour cette gauche (gauche skimboard-droite surf), on sait que les regulars ont un terrain d’expression plus vaste que nous les goofys, d’autant plus dans des petites conditions ! Et ce sont 3 regulars face à Alex… Mais il sort les tricks qu’il faut, et vient chercher une superbe 3e place, derrière les 2 favoris, Tristan Lamy et Axel Cristol, respectivement 1er et 2eme. 
A noter aussi, la superbe 8e place du troisième mousquetaire de Ouistreham, Benoit Desplebins, aka Belette, qui a montré que son investissement et ses progrès durant ces deux dernières saisons étaient fructueux!

Les échecs précoces des occupants de la 5 et 6e places au général me permettent de conserver une 4eme place au classement final de la coupe de France 2012, derrière Alex, qui lui s’offre la dernière marche du podium !

À très bientot !

Flo, Alex & Benoit »

Bien joué les mecs!!! Pendant ce temps, Igor teste son nouveau SUP Jimmy Lewis Stun Gun à Siouville:

« Plan d’eau défoncé, vagues molles 1m50, vent onshore 15nds… Le genre de conditions ou je ne sors plus trop mais là il fallait que je la teste eheh.

Pieds dans l’eau à la rame, aussi stable que le Fanatic Pro Wave si on accepte de flotter plus bas. Le rocker permet de passer les mousses en douceur, très peu de row voir pas du tout, le take off est plus que correcte. Elle à une vitesse de malade et surtout la maniabilité d’une 8’5. Dotée d’une vivacité hors norme, j’avais jamais eu de SUP aussi loose a tel point que j’avais l’impression d’être sur mon surfkite.

La semaine prochaine s’annonce parfaite !!! »
Dans la série des tests, une Firewire Hell Fire 5.6 est partie sous les pieds de Seb, ses premiers feelings sur la board:
« -Strapless uniquement
-Avec son scoop tendu et avec son volume malgré sa petite taille, elle part très tot au planning, je cape mieux quand je suis peu toilé par rapport à la 5.11 qui a un rocker de fou.
-Elle est très joueuse en vague avec des changements de carre très rapides. 
-Dans le clapot il faut vraiment mettre du poids sur l’arrière sinon on part vite à la faute. je ne suis jamais aussi tombé en tirant des bords, mais comme tout on s’adapte.
-Bien toilé, elle tient bien la courbe dans les appuis quand on se penche fort, faut quand même bien appuyer sur l’arrière; on sait où on va, en revanche pour fermer la courbe plus tôt ou mettre un virage très serré, c’est pas facile, elle manque un peu de radicalité, surtout si la vague est creuse.
-Mais dans la plupart des conditions chez nous, les vagues un peu molles, avec son shape on se fait renvoyer en avant pleine balle quand on est en haut de vague pour redescendre et finir ainsi le roller nickel pour enchainer sur le suivant là où je me serais enfoncé en haut de vague voir même sorti sans vitesse en laissant la vague passer avec une planche plus fine.
-Elle compense super bien un petit trou d’air ou une molle.
-Pour sauter je n’ai pas trop testé de peur de l’abimer, je monte en confiance doucement. 
-Avec son épaisseur elle me parait plus solide que la 5.11, mais bon ça ne veut pas dire grand chose.
-Je la garde encore un peu, je la fais tourner, il y a de grande chances que je veuille la garder, c’est un bon complément de la 5.11 que je sortira dans les vagues plus creuses ou plus toilé. »
Ça donne envie !!!!
Et pour finir, avec les nouvelles combinaisons qui ne cessent de rentrer au shop avec les collection 2013, Rip Curl, O’Neill, Xcel, Billabong et Mystic entre autres…
Petit clip vraiment sympa pour promouvoir l’une des marques….

Suite de ce report matos 2012, qui après mes premiers ressentis sur la Hero 2012, vont sur la Fanatic Quad, deuxième version présentée dans la collection 2012 de chez Fanatic.

C’est le modèle 87L que j’ai pu essayer lors de cette fameuse journée du mardi 6 Septembre alors juste pour faire la plus belle répétitions de l’histoire de ce blog, petit copier-coller pour planter le décor.

« 30 à 40 noeuds de vent side onshore, fort courant latéral dans la même direction que le vent, quelques bons paquet d’algues et de belles rampes qui donnaient envie de se satelliser et pour finir un bon vieux clapot bien croisé des familles une fois passé la barre. »

En gros les conditions idéales pour tester une nouvelle board et de voir en plus de ses capacités pures en vague, ce qu’elle donne dans des conditions difficiles

Sur la plage, le shape a vraiment changé par rapport à l’an dernier, c’est une vrai nouveauté. plus de square tail, plus de simple V, la Quad raccourcie, gagne un beau round tail et un magnifique double concave bien marqué. elle est aussi plus légère sur l’arrière grâce aux nouveaux boitiers Slot Box qui permettent aussi de changer facilement de configuration d’ailerons, sans parler de la rapidité et de la facilité à monter les dérives.

Un premier beachstart et le planning est acquis plus facilement que la version précédente, le volume semble plus concentré sous les pieds et si l’accélération n’est pas explosive, la vitesse de pointe est excellente et permet de taper les rampes pour bien se satelliser avec à la clé un excellent contrôle sous les pieds. En parlant de contrôle, la magie du quad opère à nouveau et la sensation d’avoir une planche de 70 litres sous les pieds alors qu’on s’approche plus des 90 est juste mentale dans ce genre de conditions de vent très fort où une « grosse » planche classique aurait été incontrôlable!!!

Dans le chantier d’Anneville, la planche m’a paru facile et agréable, pas eu un seul spin out pendant les 2h30 de session et les gros paquets d’algues errant un peu partout sur le spot n’ont pas été un problème, ne restant pas bloqués dans les ailerons (pourtant yen a quatre).

Trois autres personnes de niveaux bon à très bon (dont un kitesurfer ancien planchiste qui n’avait pas mis les pieds sur une planche depuis plus de 6 ans) ont mis leurs pieds dans les footstraps de la belle et sont tous d’accord avec le fait que la planche est douce et agréable dans le clapot, tout en partant assez vite au planning.

J’étais aussi un des seuls à pouvoir revenir au point de départ sans marcher malgré le courant de psychopathe qu’on a eu ce jour là. La Quad remonte super bien au vent et permet donc de se replacer facilement malgré les bords abattu pour prendre de la vitesse on se replace vraiment facilement au vent et ce malgré le courant violent.

Dans les surfs, point primordial pour une board de vague, la Quad va assez vite et une fois la courbe engagée elle suit comme une ligne qui vous amène là ou vous avez pointé le nose. Stable et rapide dans la courbe, elle pardonne bien les petites erreurs de placement mais attention à ne pas trop relacher la pression au risque de la voir perdre de la vitesse.

En résumé c’est une planche plus polyvalente que l’an dernier, elle gagne des points là où elle était critiquée l’an dernier et surtout gagne en facilité d’utilisation. Appréciant les planches aux réactions extrême, je lui voudrais un poil plus d’explosivité dans les accélérations mais la nouvelle Fanatic Quad remplit plus que bien sa mission et avec la vitesse de pointe qu’elle a le potentiel de jump de cette planche relègue les diseurs de « le quad ça marche que pour surfer » au rang de gentils clowns …

DONKEY CITY

Publié: 9 septembre 2011 dans Non classé
Tags:, , , , , , , , ,

Chose promise, chose due, premier report matos de la collection 2012 et on commence avec la toute nouvelle North Sails Hero 2012 en 4.7

Pour planter succinctement le décor, c’est mardi dernier à Anneville que l’on s’est retrouvé avec quelques autres riders locaux et d’ailleurs.

30 à 40 noeuds de vent side onshore, fort courant latéral dans la même direction que le vent, quelques bons paquet d’algues et de belles rampes qui donnaient envie de se satelliser et pour finir un bon vieux clapot bien croisé des familles une fois passé la barre.

Pour le bonhomme qui pilotait l’ensemble, c’est moi, Colin !!! Pour ceux qui me connaissent pas, mon mètre 86 pour 90 kilos et quelques années de windsurf dans les vagues m’ont permit de tenir la 4.7 dans ces conditions assez solides sans trop être gêné, mais c’est clair que par moment c’était chaud patate.

Bref pour une première impression avec la Hero, moi qui suit un fan inconditionnel des Ice depuis 2008, pour leur réactivité et nervosité lors des moves et surfs. je n’avais pas navigué depuis longtemps avec une aussi petite toile, mais la sensation de légèreté et vraiment impressionnante, la voile se gréée en moins de deux minutes et les réglages se trouvent très facilement grace aux indications qui sont bonnes comme d’habitude avec les North Sails.

La puissance est centrée, dès les premiers mètres j’ai ressenti une voile joueuse qui ne demande qu’à looper. les sensations sont un gréement nerveux et hyper réactif, peut être plus encore qu’une Ice mais il faudrait que je fasse la même session avec cette voile de la même taille pour en être certain. Une puissance modérée vraiment centrée et un creux qui ne bouge pas même dans les grosses claques où la voile s’oublie vraiment, la voile encaisse toute les rafales et continue de faire accélérer l’ensemble.

Dans les jumps maintenant, et croyez moi qu’elle en a pris dans tout les sens, sur des sauts simples la voile est toujours équilibrée et avec un centre de gravité bas qui la maintient hyper stable et donne cette sensation qu’elle n’attend que les directives du rider pour les exécuter immédiatement. Pour les gars qui veulent envoyer des late forward façon Philip Koester ou Marcel, genre déclenché à la dernière seconde, cette voile risque de vous plaire. Je me suis pris quelques gros plats en attendant vraiment trop avant d’engager la rotation, et si la voile était hors de l’eau à la récep’ du fait de son incroyable réactivité, mon postérieur lui n’avait pas la même vitesse de réaction et l’eau ne se faisait sentir que plus dure à la réception.

Les freestylers apprécieront aussi cette réactivité dans les moves de freestyle, la voile tourne sec, elle est compacte s’en est un régal pour tout les moves où l’on doit passer à contre, ou les moves demandant beaucoup de tonicité comme les goyter et autres toad…

Dans les surfs pour finir, malgré les conditions moyennement propice au surf frontside, la Hero se neutralise pas trop mal pour couper court au bottom et ne vous gênera pas trop. En revanche, ceux qui aime avoir une voile puissante avec de la main arrière pour garder de la vitesse et pardonner les erreurs lui reprocheront peut être cette neutralité, ce qui était d’ailleurs déjà le cas avec la Ice, la Hero étant peut être un peu plus puissante quand même.

Pour clôturer le chapitre Hero, cette nouvelle voile est bien loin d’être une remplaçante de la Ego. C’est une voile résolument taillée pour un style « New School » très tonique très nerveuse et fait pour ceux qui ne passe pas une seconde sur l’eau sans chercher une rampe pour décoller ou un bout de peak pour aller chaffouiner la lèvre avec les carres de vos Twin, Quad ou Thruster.


ou comment devenir calife a la place du calife où tout du moins s’y croire l’espace d’une session.

C’est David de Cany Barville qui vient d’acquérir tout un quiver North Sails Hero 2012 et qui nous envoi ce petit report pour nous faire part de ses première impressions lors d’une session de surfsailing en attendant plus de vent pour confirmer ses premières bonnes impressions.

« Premier test de la nouvelle North Sails Hero 5,3
Ca y est, mes North Hero 2012 sont enfin arrivées dans le Cam’s !
Venant juste de changer mon quiver voile pour changer de marque (déçu par la qualité), je suis donc impatient de vérifier que mon choix est le bon.
Condition du test:
houle:  0.5 à 1 m mou
Vent: 5 à 10 Noeuds
Board: Sealion 7’6
Mât: NorthSails Gold 430 RDM
Au gréage, on a la sensation agréable d’avoir du bon matos dans les mains.
Les renforts sont bétons et nombreux. Pas trouvé de point “sensible”.
La voile est jolie, mais ça c’est très personnel Clignement d'œil
Le mat glisse vers la têtière facilement (idem au dégréage).
Les indications sont bonnes, donc le gréement est assemblés et réglé en deux minutes, sans forcer (merci la rallonge Power XT).
La voile a fière allure, jolie creux entre les deux latte du bas, juste au niveau du wish, puis la voile s’ouvre bien sur le haut. Cela laisse présager une voile avec une bonne puissance et qui respire.
Réglage des bouts de harnais via le repère HTS.
Maintenant à l’eau !
Déjà, très bonne surprise, le gréement est vraiment léger dans les mains ! Sourire
Malgré la faiblesse d’Eole, on trouve un appui et les bouts sont effectivement parfaitement réglés.
Dans les manœuvres en non planning, la voile se manipule et tourne comme une plume.
Dans le surf, en light light wind je rappel, la voile se fait oublier. Heureusement, parce que le surf était vraiment juste Tire la langue
Bref, ce premier contact est plus que positif  Clignement d'œil « 
Et bien merci David pour ce premier report en espérant que les conditions de vent soient plus clémentes avec nous pour que nous puissions a notre tour tester tout ces nouveaux jouets…
Le Calife lui même en action pour illustrer ce post, j’ai nommé Marcel AKA Brawzinho